posts | comments http://www.wikio.com
23fév

WEB7.0 x ROSE AU CARRÉ

No comments

Cette semaine WEB7.0 a répondu a nos questions !

WEB 7.0, D’ou viens tu ? qui es tu ? que fais tu ? pourquoi ? comment ? ou ? avec qui ?

- Goulens, au milieu des bois, écoute mon track Goulens-Astaffort-Goulens si tu veux avoir ma vision du spot,
l’ep sort bientôt, mais maintenant j’étudie à Bordeaux.

- Musicien, graffeur, touriste, eternel insatisfait.

- De la musique électronique, du coloriage ferroviaire et un peu d’aménagement urbain.

- Je sais pas c’est comme ça, mes journées et mes nuits seraient tellement vide sans ça.

- Partout où il y a une prise électrique et des murs.

- Mon ordinateur, mes bécanes, Romain Bordes, MFYM, Le Cabanon, Weirdd (Directeur artistique, Dawn Records) pour ce tee-shirt, JanK (DJ et producteur ermite agenais, un passionné, un vrai), le collectif Aha aha des beaux-arts de Toulouse, mon frère jumeau, le PTM et le BAK. Je prépare aussi la bande originale d’un court métrage pour une équipe de jeunes réalisateurs bordelais dont le scénario m’a plu pour avril. Après la sortie de mes Eps, je débute 2 nouveaux projets , un trio Folktronica avec Ross Heselton et Jean-Bernard Warnier (guitariste des Weird Candy), et un projet machines avec Horla (Le Cabanon), faire des bœufs, retrouver des sensations de partage après un an et demi derrière un ordinateur, j’en ai vraiment besoin.

Peux tu nous expliquer ta création :

Ah ça il faut demander à Weirdd ! Je trouve le contraste vraiment intéressant, le côté matraquage de l’art work me plaît. Je réagis très vite aux images, le graffiti et le street art en général sont des mouvements où le matraquage est primordial, il faut arriver à vider une image de sens jusqu’à obtenir une illusion de pouvoir par la répetition. Souvent quand une pièce me marque, à force je la met en musique dans ma tête, là j’entends des rythmiques psychotropes, de belles harmonies, quelques mélodies légères et addictives, un pied droit de batterie à peine reverbé et un peu de viande.


Quelles sont tes influences ?

L’inspiration peut venir de partout, à n’importe quel moment, il peut s’agir aussi bien d’une rencontre (je pense notamment à JanK qui m’a beaucoup appris quand j’ai commencé), que d’un voyage (l’an dernier je faisait des tracks en repensant à des villes que j’ai visité ou à des destination que j’aurais aimé faire à des époques précises, puis je retranscrivais en musique ce qu’elles m’évoquaient). Musicalement parlant la liste est longue je surchargerais ton serveur si je te citais tout ce que j’écoute et qui m’inspire, mais commençons pas le commencement, en musique classique, le mouvement minimaliste du 20e siècle m’as beaucoup marqué, notamment le travail de Reich sur la répétition, c’est mon ami Jean-Bernard qui me force à écouter du classique, apparemment c’est pour mon bien, il m’a fait découvrir E.Satie il y a peu, j’aime beaucoup. Je me suis intéressé dès le début à des labels tels que BPitch, Warp, Plus 8, Ninja Tunes ou Rephlex et comme beaucoup de producteur je passais et je passe toujours un quart de mon temps à écouté du WARP, beaucoup de Autechre en ce moment. La techno de Plastikman m’a énormément marqué, je partage son amour pour les criquets. J’ai découvert il y a peu le travail de Christian Fennesz sur les textures sonores et les flux lents, je suis sous le charme, je pensais être le seul à aimer autant les frottements et les grésillements électroniques, je m’y aventure petit à petit, je prépare un album slow tempo entre shoegaze, 2-step et Ambient pour la fin d’année. Sinon l’énorme discographie de D.James m’a foutu les plus grosses claques musicales que je n’ai jamais prises, l’an dernier je n’écoutais que ça, vraiment que ça, avec mon ami P.Z on pouvait partir d’une soirée car la musique nous déplaisait, pourtant souvent de la bonne techno, mais sa musique est presque addictive, elle rend exigent, sans aucun doute les plus belles harmonies que je n’ai jamais entendu. Je me suis rouvert cette année et je suis la nouvelle scène anglaise : Floating Points, Four tet, Blake, Luke Abbott, Mount Kimbie… Mon dernier coup de cœur c’est l’album éponyme d’Asura (merci Weirdd), si vous aimez les musiques concrètes je vous le conseille vivement.

Pour le côté pictural, ignorant style à fond et calligraphie des favélas, je ne m’intéresse pas trop à l’art contemporain, je trouve qu’ils tournent tous un peu en rond, quand je vais peindre, je ne me préoccupe pas de la finalité ou du sens de l’acte, bien sûr il y a ce côté contestataire, mais c’est plus l’acte en lui même qui est plaisant, rendre une ville plus coloré en bombant ses murs et ses train ou coller des posters dans la rue pour mettre ce que l’on aime sous les yeux des gens, je trouve la démarche intéressante! Mais ce n’est que mon avis, je peux me tromper.


De quel moment es tu le plus fier ? 


J’hésite entre mon premier train et quand ma Mère (amatrice de rock 60/70) écoute mes tracks pour aller faire son footing.

Pour toi quelles similitudes il y a entre s’exprimer sur un tee shirt et dans une salle de concert ?

Vraiment aucune. Depuis le début j’ai complètement séparé mes projets visuel et musicaux, le processus et les attentes de chaque domaine ne peuvent pas être comparés. Je fais du graffiti car j’ai besoin de ce côté impulsif dans le processus de création que je ne retrouve que lors des premières heures de composition d’un nouveau morceau, après il faut épurer, arranger, mixer, masteriser… je déteste ça.

Es tu du genre à jeter ton tee shirt dans le public ? 

Bien sûr!

 

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine ?

Bon délire, continuez !!

Merci WEB7.0 !

Et pour se télécharger le teesh’ de WEB7.0

c’est sur ROSE AU CARRÉ

 

 

 

 

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :

No related posts.

Mercredi, février 23rd, 2011 at 17 h 45 min and is filed under Bordeaux, Musique, Teesh' de la semaine. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a reply