posts | comments http://www.wikio.com
06jan

MACN x ROSE AU CARRÉ

No comments
Cette semaine c’est MACN qui se présente !
Could you please introduce you, your project, your influences … ? 
Hello, my name is macn and I´m a freelance illustrator. I always loved drawing and creating stuff since I was a wee boy, so now I get to have lot´s of fun doing this as a full time job. Influences, well they are really eclectic, street art, tatsuro kiuchi, gaston caba, japanese art, toulouse lautrec, marc boutavant, stuart kolakovic, raw textures I see on random stuff of life (maybe some dirt on my house, maybe something that went old and looks strange) and lot´s of jazz music.
What achievement are you proudest of ? ( related to you artistic project ) 
Let´s try to be not so proud of things, maybe proud of getting to have fun with this.
Can you explain your creation for your  “ Teesh de la semaine” . 
Well, Is more or less the story of how it costs to be the king.
What is your favorite shirt in your wardrobe ? 
I would say that is a camo t-shirt that has a really strange pattern that looks like the ground of a forest.
A little word for us, ROSE AU CARRÉ ?
Thanks for the invitation, It´s great to have projects like these. Keep up the good work !!!
THANK YOU VERY MUCH MACN :)  

YOU WANNA BUY THIS SHIRT ? 

CLICK HERE ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
Categories: Non classé
29déc

ARNAUD MARULLAZ x ROSE AU CARRÉ

No comments

ARNAUD MARULLAZ , Qui es tu ? Quelle sont tes influences ?

Salut, je viens de haute Savoie, j’ habite maintenant à Paris mais les racines sont pas loin. Je suis facilement influençable surtout si c’est pour l’apéro.

Veux tu nous parler de ce que tu as mangé hier ou d’un projet tout frais?

Une soupe j’ai trop manger à noël j’ai l’estomac en vrac. De quel opération es tu le plus fier ? Je dirai le noël des enfants avec Manu. Faire un decor en kadapack version xxl c’est pas tous les jours ! (http://www.marullaz.com/noel.php)

Pour toi quelles similitudes il y a entre s’exprimer sur un tee shirt et dans le cul d’un lapin ?

C’est vulgaire comme question, les Lapins c’est trop mignon ! Plus sérieusement c’est dur de trouver un joli tee shirt alors en faire un c’est encore plus compliqué.

Tu aime t ‘exprimer en volume ?

Oui, avant de faire de la d.a. je voulais faire du design, j’ai peu être une frustration à ce niveau là.

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine ?

Merci Antoine, enfin un truc qui sort !
(\ /)
=^.^=

Merci pour tout Maru :)  

Pour vous Marullazizer son teesh’ c’est sur

ROSE AU CARRÉ que ca se passe !

 

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
22déc

ZIMMER x ROSE AU CARRÉ

No comments

Cette semaine c’est ZIMMER qui se présente ! 

 Growing up between France and California, Zimmer is a smooth combination of both worlds: west coast carefree attitude with a twist of Parisian chic. Blending 70s Disco, 80s Funk and 90s House, his influences range from George Benson to Crystal Waters. After releasing ‘Cruisin’ on Discotexas earlier this year, his debut EP ‘Horizontal disco’ was released in october, and charted has #2 in the Beatport top Nu Disco EPs. Zimmer’s music is played by the biggest names of the scene, and he has played DJ Sets in France’s coolest clubs, including Social Club, Silencio, La Machine and Ritz Bar.

 

Zimmer, Qui es tu ? Quelle sont tes influences ?
Je suis un DJ et producteur Français de 23 ans. Mes premiers morceaux sont sortis en 2011 sur le label Discotexas. J’aime le funk des 70s, la disco des 80s et la house des 90s. Je mélange le tout, et ça donne de l’Horizontal Disco.

 Peux tu définir ton style et te positionner sur la scène electro actuelle ?
Je ne suis pas fan des étiquettes, mais on peut dire que j’appartiens à la scène « Nu Disco ». J’adore ce qu’on font des gens comme Aeroplane, Moullinex ou The Swiss, pour ne citer que les plus connus.

 

De quel titre es tu le plus fier ?
J’ai un attachement particulier à Cruisin’, mon tout premier track sorti en avril. 
 

Quels sont tes prochains projets sur 2012 (tournée ? disque ? )
Côté DJing, une tournée en Amérique du Nord se prépare. J’espère également continue à jouer dans les meilleurs clubs parisiens, et investir la scène européenne. Côté production, je pense faire beaucoup plus des remixes et de collaborations. Mon premier remix sort d’ailleurs en janvier, pour l’américain Moon Boots. Un deuxième EP devrait voir le jour après l’été prochain.

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine ?
C’est un plaisir de faire ce teesh. Je connais PE depuis longtemps, il me poursuit depuis plus d’un an pour que je le fasse ! Je suis très à cheval sur le graphisme, et il était capital que je sois content de ma proposition. C’est une sorte de libération !

 

Merci ZIMMER

PROCUREZ VOUS SON TEESH’

SUR ROSE AU CARRÉ

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
15déc

LES RADIS SANGLANTS x ROSE AU CARRÉ

No comments

Cette semaine c’est LES RADIS SANGLANTS qui se présentent !

LES RADIS SANGLANTS , Qui êtes vous ? Quelles sont vos influences ? 

Deux copains, la vingtaine et déjà un bon nombre de voyages festifs dans notre triangle des Bermudes : Paris – Londres – New York. On s’est investi assez sérieusement dans la musique et la fête. Ce qui nous parle le plus ce sont finalement les atmosphères qui ce sont dégagées de tel ou tel événement plus que leur ampleur ou le buzz qu’ils génèrent. Ce qu’ affectionnent tout particulièrement Les Radis Sanglants ? Les apéros où l’on se relaye au son, les soirées improvisées où tout est possible si l’on sait à qui demander un coup de main ; nous aimons la fête comme réaction spontanée, c’est l’envie de faire du bien à ceux qui aiment notre musique qui nous anime.

Nous sommes influencés par pas mal de personnes, surtout lorsqu’elles parviennent à offrir au public une autre façon de prendre du plaisir, à faire la fête. Pour n’en citer que quelques un : Missive Records, Eric Labbé ou encore Tim Sweeney. Ce sont des gens qu’on adore voir en soirée, qu’on a pu rencontré pour certains et dont nous admirons beaucoup le travail. Leur façon de travailler n’a rien de nouveau, mais ça nous plaît. Ce qui compte chez eux, c’est avant tout la musique qui est produite, plus que le star system imposé par des gros labels actuels. Par exemple, quand un type comme Tim Sweeney repère 2 jeunes producteurs frenchy « trying to make it big in America » il les signe et sort l’un des meilleurs EP de l’année, nous on se dit: «putain, y’a encore des mecs qui aiment la musique ici». C’est pareil chez Missive ou ailleurs; tout ça nous motive à fond pour la suite, car ils parviennent à travers leurs labels et leur sens de la fête à créer de vrais univers musicaux.

C’est peut-être con à dire, mais pour nous, ces types sont de vrais exemples à suivre.

A écouter sur leur blog

 

 

Veux tu nous parler de ton dernier DJ préféré ou d’un projet tout frais ( ou les deux ) ?

Sans aucune hésitation le duo français Paradis qui a signé son premier EP à la rentrée (sur le label de Tim Sweeney). C’est chiadé, c’est groovy mais le beat ne rigole pas pour autant. Et puis franchement reprendre « La Balade de Jim d’Alain Souchon » pour en faire une bombe pareil ?! Nous on regarde le ciel et on verse une petite larme à chaque fois.

Ah et puis surtout, on va faire la soirée du Bal Parigot, le 20 janvier si tout se passe bien. Venez, y’aura des filles.

 

Les Radis, ça marche avec les filles ?

Un peu mon petit ! Le but des Radis Sanglants, autre que de se faire plaisir et d’écouter de la bonne musique, c’était d’avoir un stock de sons pour être certains d’avoir de jolies filles dans nos lits en fin de soirée.

Alors c’est vrai que quand on explique qu’on a blog, que c’est de la « musique qui donne envie de faire l’amour », qu’il faut se laisser porter par le flow, elles nous rigolent un peu au nez, mais après 3-4 tracks, généralement, elles reviennent pour nous glisser à l’oreille: « ah ouais, je devrais pas te dire ça, mais t’avais raison … ». C’est pour ça qu’on essaie de garder ce côté « soirée à la maison », c’est plus près de nos chambres !

Enfin on dit ça, mais nos copines nous surveillent toujours de près, de loin ou a travers une autre copine, alors pour l’instant c’est plutôt chou blanc pour les radis … Les filles sont là, mais on pense à elle comme des copains.

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine ? 

Clap clap pour le projet, y’a des très bonnes initiatives autour de vous, alors pour nous, c’est un peu devenir grand ! C’est hyper encourageant pour le projet.

On remercie surtout Alex de nous avoir proposé de faire ce Teesh ! On te fera une dédicace pour notre premier set de janvier !

Parole de Radis.

Merci à vous deux !

CHOPPEZ LEUR TEESH DE LA SEMAINE

SUR ROSE AU CARRE.COM

 

 

 

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
01déc

LA DÉTENTE GÉNÉRALE x ROSE AU CARRÉ

No comments

Cette semaine c’est LA DÉTENTE GÉNÉRALE qui se présente !

LDG c’est avant tout un projet entre potes tous passionnés de musique et qui n’ont pas d’autre prétention que celle de partager le son que l’on aime.La famille LDG, c’est 14 fondus de musique, des gloutons du format MP3, des irrassasiés du frisson sonore, chacun dans son style évidemment,
avides de faire connaitre leurs classiques de toujours autant que leurs nombreuses découvertes. Basés notamment à Montréal, Paris et Bruxelles, la famille est internationale et tend l’oreille au quatre coins du globe.

La détente générale, Qui êtes vous ? Quelle sont vos influences ? 

Qui sommes nous ? Et toi t’es qui ? On se connaît ? On est même pas pote sur Facebook…

 Pouvez vous nous dire ou vous arrivez à dénicher tous les titres que vous mettez en avance ?

Tout est relatif, parfois on est en avance mais beaucoup plus souvent on a 30 ou 40 ans de retard et c’est ça qu’est bon ! La perle des années 70 du fin fond du tiroir du placard de ton daron qui pourrit dans la cave familiale n’a souvent rien à envier à ce qui sort aujourd’hui, ce qui est sûr c’est que si on avait une Dolorean sous la main, on passerait nos matinées dans les années 70 et nos aprems en 2050, histoire de voir Busy P  porter sa casquette uniquement pour cacher sa calvitie….

De quel découverte êtes vous les plus fier ? >Vous sentez vous à la pointe des blogs de musique à ta place en 2011  ?

Bwaaa, franchement on ne sait pas trop, peut-être d’avoir croiser Joy dans un bar un jour, ces deux bros font des sons incroyables et on est au taquet pour diffuser ce qu’ils font….

À la pointe des blogs ça veut rien dire, tout ce qu’on poste vient en général d’un endroit plus ou moins caché de l’internet, notre objectif principal c’est de se faire plaisir et que ça fasse plaisir…c’est sur qu’au bout d’un moment on se prend au jeu des fans Facebook, des soirées alcoolisées (merci la Mairie de Paris) pour aller chercher des prix qu’on ne gagne pas ou à répondre à des interviews tout ça tout ça….En vrai on s’en fou un peu mais on rencontre plein de gens fats…

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine ?  Une musique qui vous correspond !

On a vu dans vos autres interviews que certains aimaient les maths,du coup on propose une petite énigme:

Rose au carré ça fait 3294924604503,3791, si quelqu’un trouve comment on est arrivé à ce chiffre, on lui offre un Teesh (pas de feinte !). Sinon Rose au Carré, quoi dire, c’est serein,  vous avez jamais pensé à faire une grosse soirée avec tous les gens avec qui vous avez bossé, ça enverrait un certain pâté non ? 

Pour acheter leur teesh

c’est ici que ca se passe !

 

Merci à l’équipe LDG !

 

 

 

 

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
24nov

DJ MOIZI x ROSE AU CARRÉ

No comments

CETTE SEMAINE C’EST DJ MOIZI !


DJ Moizi, c’est cinq ans de BOUM, TCHAK, PZIOUU partout dans Paris et surtout la nuit.

DJ MOIZI, Qui es tu ?

Je suis DJ à mi-temps, graphiste dans la publicité avant tout!

Quelles sont tes influences ? 

Mes influences sont principalement ancrées dans la musique électronique malgré de bons restes dans l’univers gothique! La musique et le graphisme sont très souvent liés dans mes goûts et ma manière de voir les choses. Ces derniers temps je suis sensible à la deep house, la tech house, la disco house ou encore la techno mais ça ne m’empêche pas de bouger mes fesses sur un bon gros dubstep ou d’allumer mon briquet sur une ballade pop.

Veux tu nous parler de poil ou d’un projet tout frais ( ou les deux ) ?

Mes poils et moi, on arrête pas! On part en tournée tout cet hiver, ça va être la folie! Sinon j’étais au Divan du Monde pour un set le 17 Novembre et je prépare ma prochaine mixtape qui sortira très bientôt.

De quel moment es tu le plus fier ?

Le soir où j’ai retourné les 1600 personnes présentes à l’Élysée Montmartre (paix à sa charpente), c’était vraiment un truc de fou!

Te sens tu à ta place en 2011 ?

Je me sens pas si mal que ça! Même si, bien évidemment, c’était mieux avant (en France, de toute façon, on est jamais contents)!

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine ?

Franchement Big Up à toute l’équipe de Rose au Carré, ça fait grave plaisir de pouvoir parler de soi, de pouvoir faire son t-shirt perso et faire liker tout ça par ses potes de Facebook. Merci à Antoine d’avoir repoussé mon tour et d’avoir insisté pour que je participe! Une fois que c’est fait! c’est vraiment cool.

Merci DI MOIZI !

POUR ACHETER SON TEESH

C’EST ICI QUE CA SE PASSE !

 

 

 

 

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
17nov

LES SHADES x ROSE AU CARRÉ

No comments

Cette semaine c’est LES SHADES qui se présentent !

LES SHADES , Qui êtes vous ? Quelle sont vos influences ?

Nous sommes 5 garçons qui avons monté un groupe de rock en 2004. Deux d’entre nous sont frères, d’autres sont amis de longue date, certains sont juste des collègues qui ne se parlent plus que par avocat interposé. Les Strokes, Queens of the Stone Age et le Velvet Underground sont des groupes importants pour nous. A côté de ça on écoute plein de jolies choses, ça va de Debussy à Al-K-Pote en passant par Daft Punk. Sans oublier David Hasselhoff, son sourire et son burger décomposé.

Voulez vous nous parler de ce que vous avez mangé hier ou d’un projet tout frais?

Hier j’ai bâfré comme un goret: côte de boeuf, haricots à l’ail, haut-médoc, et saint-nectaire. Sinon on vient de sortir un EP qui s’intitule « Contre la Montre » et qui est une sorte de transition avant le prochain album, le 3ème (on a déjà sorti deux albums et deux EP, ça t’en bouche un coin hein ?) qui on l’espère sera notre meilleur. On va tout faire pour ça en tout cas.

De quel opération êtes vous les plus fiers ?

J’ai envie de faire une blague (opération, chirurgie, etc…) mais en fait non… Monter sur scène à la Cigale, une salle qu’on a remplie je sais pas comment, c’était assez spécial. Certains d’entre nous ont presque pleuré, d’autres ont presque vomi. Pour le vomi tout le monde sait qu’il s’agit de moi (Victor).

Pour vous quelles similitudes il y a entre s’exprimer sur un tee shirt et sur scène ?

Y’en a pas des masses… Mais toute forme d’art est un moyen efficace de dire qui l’on est, ce qu’on aime, ce qu’on déteste, sans avoir besoin de le dire. C’est l’intérêt du truc.

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et votre participation au Teesh de la Semaine ?

Tout d’abord une dédicace à Antoine, qui m’a fait découvrir Rose au Carré. C’est un beau projet qui sort de l’ordinaire. Et je vais avoir un t-shirt. Justement, je me disais l’autre jour qu’il me manquait quelque chose pour descendre les poubelles.

Pour féliciter Victor pour cette jolie blague, habillez-vous avec ce jolie tee-shirt disponible sur ROSE AU CARRÉ

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
13oct

VICO x ROSE AU CARRÉ

No comments

Cette semaine, c’est Vico qui se présente !

Le Rubik’s Cube, à première vue, c’est le truc le plus stupide du monde. Mais c’est quand même plus de 16 fois une vie à faire tourner des cubes au hasard pour assembler les couleurs des 6 faces qu’il contient. On a mieux à faire, et heureusement, parce que même si on a du temps à perdre, aligner les 54 carrés, c’est beaucoup trop de maths. Et au lieu de faire des maths, si on profitait du désordre dans ces 6 couleurs. L’organisation, pour quoi faire, si c’est pour perdre la moitié de sa vie à l’organiser. Vivons au jour le jour, on verra bien si on arrive au bout du puzzle, l’essentiel n’est-il pas d’en profiter ? Tout dépend, est-ce une question de fin ou du moyen ? Est-ce qu’on veut être en haut, ou bien est-ce qu’on préfère monter ? Après tout, c’est un problème de repère, le haut peut très bien être le bas. Alors, demandons nous, pourquoi s’emmerder à chercher le graal alors qu’il est peut-être déjà sous nos yeux ? Ah ça, c’est une question de point de vue, et si, quel que soit le point qu’on fixe et d’où on le fixe, il y a peut-être une combinaison gagnante, commune à tous. Et si cette combinaison, c’était la recherche du bonheur ? Le bonheur, c’est pas forcément la combinaison gagnante, c’est peut-être une palette de couleur assemblée au hasard, et même si pour les autres, ça ne ressemble à rien, pour nous, c’est peut-être la Mecque des bouddhistes, voire même les quatorze piliers du Protestantisme. Schisme ou pas schisme, il appartient à chacun de décider, sans concertation avec la norme, et si ça passe par un beau cube aux six faces uniformes, tant mieux, mais pourquoi pas un beau bordel organisé ?

Victor Duret, Qui es tu ? Quelle sont tes influences ?

Sudiste refoulé, ou campagnard à aspiration citadine. Je pêche à la main mais je sais me repérer dans le métro. Cela dit, pour m’intégrer aux gens des villes, je préfère dire que je fais des études en marketing, ce qui n’est pas plus glamour. Quoi qu’il en soit, je suis assez éclectique : je fais de la musique et du dessin depuis très longtemps, c’est mon côté francis lalanne. Du coup ça a donné ça niveau bottes et ça niveau bouccheveuxgras.

Good Job .

 Veux tu nous parler de ta pilosité ou d’un projet tout frais ( ou les deux ) ?

Niveau pilosité, c’est plutôt parsemé, niveau projet, c’est éparpillé. En ce moment, je suis très Trip Hop et j’enregistre pas mal de sons que je sample, ça m’occupe bien. Niveau logos, j’aime bien travailler des photographies avec des dessins un peu naïfs.

Sinon, je repeins mon appart, et ça, c’est un sacré projet !

De quel moment es tu le plus fier ?

J’ai toujours le maillot du mondial 98, la victoire de l’équipe de France a bouleversé le cours de l’histoire et je pense que chaque français se doit de célébrer cet évènement majeur qui nous a permis d’accéder à la notoriété.

Plus sérieusement, je suis assez fier qu’on reconnaisse la qualité de mon travail et je suis honoré d’avoir la chance de participer au Teesh de la semaine. Ça le fait grave.

Tu sens tu à ta place en 2011 ?

En 2011, je suis pas encore tout à fait à ma place, mais dans 3-4 ans, ça peut le faire si je suis sélectionné pour les Eurovisions et que j’accède à la vie de châteaux, que je baigne dans le champagne et que je skie dans la coke. En vrai, je me sens bien, j’adore notre époque, les pubs et les graphs, la musique et le Banga, alors pas de raison que ça n’aille pas ;) même si j’aurais pas été contre une vie dans les 50’s aux USA.

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine ?

Un grand merci à Rose Au carré pour me donner l’occasion de créer mon teesh, ça faisait longtemps que je voulais en faire un ! Vous êtes grands ! Plus sérieusement, j’adore l’image de la marque et son dynamisme, et j’espère que j’aurai l’occasion de participer à d’autres évènements avec vous prochainement !

Merci Vico :)

Pour se procurer son teesh c’est ICI que ca se passe !

 

 

 

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
29sept

FLIB x ROSE AU CARRÉ

1 comment so far

Cette semaine c’est FLIB qui se présente !

J’ai échoué de mon navire sur un banc de sable. Malgré tous mes efforts le navire ne se remet pas à flot. Je dois me défendre contre les attaques incessantes des Indiens, puis, j’atteins, à bord d’une barque l’embouchure du fleuve. Mais les Indiens me repoussent. Je continue à la voile le long des côtes du golfe. Descendu à terre pour trouver des vivres et de l’eau douce, je suis fait prisonnier par des barbares de la région. Il s’agissait certainement de cannibales, puisque sur la marmite était gravée ces mots : « Hachons le par quartiers et faisons le rôtir pour le manger »…

Nicolas Bousquet, Qui es tu ? Quelle sont tes influences ? 

Je suis graphiste numérique indépendant depuis quelques années, je travaille dans différents domaines de l’édition au web. Pour les influences : mes flux rss sont blindés, et dans la masse quelques trucs sont cools. J’essaye de ne plus aller farfouiller trop tôt pour ne pas perdre ma journée. Internet et  procrastination, c’est vraiment formidable pour comprendre le monde dans ses différents aspects (si on ne regarde pas trop tout ce qui tourne autour des chats).

Après une longue réflexion, je pense que mon objet favori est la tirette ou puisette à cornichon pour ne pas se tremper les doigts dans le vinaigre.

J’aime beaucoup scanner des trucs fait à la main, cette possibilité de sentir le papier et de pouvoir ensuite l’avoir à l’écran. Ce passage du sensible à son avatar m’intéresse fortement.

Plus généralement j’apprécie les formes géométriques comme les solides de Platon, qui semble d’une part cartésien mais alors que non, j’aime la dualité de chaque chose : le côté hasard /chaos, mi figue mi raisin, les deux faces de Janus.

Regarder des replays de Starcraft II est aussi un de mes plaisirs, l’influence des jeux vidéos est forcé.

 Veux tu nous parler de ta pilosité ou d’un projet tout frais ( ou les deux ) ?

En ce moment, comme tu peux le voir, j’apprécie particulièrement les casques, les masques et autres heaumes. En regardant les visiteurs en Amérique je me suis demandé comment les chevaliers du moyen-âge auraient réagi en voyant les amérindiens.

Sinon niveau projet il y a le collectif Rockaedron qui justement questionne la matière et la géométrie ce projet et fait avec mon acolyte Baruto (cf son interview). (http://cargocollective.com/rockaedron)

 Point de vue pilosité avec une pousse de 3 semaines au centimètre je ne suis pas assez compétitif.

De quel moment es tu le plus fier ?

Graphiquement parlant j’ai pas vraiment de grande fierté, je suis pas encore prêt, on en reparle bientôt. Après peux-on être fier de quelque chose, quand le but de l’art est de te remettre toujours en question ?

 Tu sens tu à ta place en 2011 ?

Il faut se dépêcher c’est bientôt la fin du monde, et Cthulhu va venir nous manger. (http://cargocollective.com/rockaedron#1165420/Cryptozoology )

Avant de vous faire bouffer, allez faire un tour sur mon site Internet que je viens de mettre à jour (http://www.nicolasbousquet.com/ ).

Je viens aussi de me faire un compte google+, 2011 oblige.

Mais finalement, je serais un peu plus à ma place qu’une fois revenu à Montréal.

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine ? 

L’autre jour, en mangeant mon zomi je me suis rappelé que j’avais oublié ma participation au teesh depuis déjà beaucoup trop de temps. Après 90 teeshs de la semaine, bravo à la communauté Rose au carré !

Merci Flib !

Pour chopper son teesh de la semaine

c’est sur ROSE AU CARRÉ que ca se passe !

 

 

 

 

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
22sept

MaYa Barsony x ROSE AU CARRÉ

No comments

Cette semaine c’est MaYa Barsony qui se présente !

Je m’appelle MaYa Barsony et suis fière de vous présenter mon nouvel album , Monter Âmoureuse. Il sort le 19/09/11 . Je le chanterai au Zèbre de Belleville le 27/09/11. Mon album parle d’Amour !!!! c’est un peu un voyage au travers de tous les états émotionnels dans lequel l’Amour peut nous mettre , nous les humains !  Vous pouvez allez visionner les épisodes de ma web-serie « Maya barsony, experte en amour » sur Youtube si vous avez envie de rigoler ! J’y reçois des guests de renom comme Arthur H, Sonia Rolland , Axelle Laffont …. à bientôt !

 MaYa BarsonY , Qui es tu ? Quelle sont tes influences ?

 Je suis une jeune femme qui a décidé d’être chanteuse a l’âge de 3 ans et demi . J’ai monté mon 1er groupe à 15 ans et n’ai jamais cessé de faire de la musique … j’écris, compose et réalise. je suis totalement autodidacte et mon école fut celle d’enchainer les expérience et les projets . Mes influences sont vastes, elles vont d’Edith Piaf à Nina Hagen en passant par 50cents. J’aime aussi beaucoup le Reggaedont on peut sentir l’influence dans ma musique .

 Veux tu nous parler d’un truc beau qui t’a marqué dernièrement ou d’un projet tout frais ( ou les deux ) ?

 Je vous parlerais évidemment de mon album Monter Âmoureuse qui sort le 19 septembre … j’ai travaillé 3 ans sur ce disque , de la compostion à la réalisation, je m’y suis investis entièrement . Je me dévoile beaucoup dans ce disque, je fais part de mon expérience amoureuse  . Le sentiment amoureux me fascine , cette manière qu’il a de pouvoir vous porter au nu comme il peut aussi vous écraser par terre . Je réfléchis beaucoup sur l’amour et j’essais au travers de mes chansons de donner quelques clefs pour aimer sereinement …

Musicalement, il est très important pour moi que l’écoute soit fluide . Je réfléchis beaucoup ma musique . Je tiens à ce qu’elle soit facile d’écoute et que mes chansons soient mises en valeur . J’utilise les guitares acoustiques pour le coté chanson , quelques synthés pour la modernité , et je mixe les batterie très en avant pour le coté groove, un peu HIp hop . Et tout ça , ça donne ma couleur ! N’hésitez pas à aller sur mon site Mayabarsony.com

 De quel moment es tu la plus fière ?

Je continu dans ma lancé , le moment où je suis la plus fière, c’est hier , mon disque est arrivé de la fabrication ! Le tenir dans mes mains , c’est la concrétisation de tout mon travail ces 3 dernières années . Je suis fière de mon disque .

 Tu sens tu à ta place en 2011  ?

Oui je me sens à ma place en 2011 car je n’ai pas trop le choix . Je ne suis pas très adepte du « avant c’était mieux   » Il faut vivre avec son temps et apprendre à l’aimer . Alors  même si ma place n’est pas toujours évidente, je m’efforce de la trouver . A mon sens, Il faut savoir  vivre dans le présent.

 Un petit mot sur  Rose au carré et ta participation  au Teesh de la Semaine ?

 j’adore le concept et suis vraiment heureuse aussi d’être teesh de la semaine . L’initiative de mettre de mettre le projet de jeunes artistes en avant et qui plus est avec comme support des tee shift est excellente ! Et sinon  …. vous viendrez me voir chanter au Zèbre de Belleville le 27 septembre à Paris ? Pour se procurer le Teesh’ de la Semaine de MaYa Barsony, c’est sur ROSE AU CARRÉ que ca se passe !

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
17mar

PEDRITO x IF MAGAZINE x ROSE AU CARRÉ

No comments

Un jeune graphiste passionné, longtemps monomanique des formes géométrique et du noir et blanc. Il s’ouvre doucement à la couleur… Véritable autiste du découpage de triangles, et du tracé vectoriel. Il méne en paralléle de son activité de graphiste une pratique plus libre et expérimentale. Ce qui le conduit à se déguiser en robot dans les jardins du chateau de Versailles. Pour sa participation au Teesh de la semaine, il s’est associé à If-mag en imaginant un tee-shirt sur le théme du ressac.

D’ou viens tu ? qui es tu ? que fais tu ? pourquoi ? comment ? ou ? avec qui ?

J’ai eu mon diplôme en juin dernier à Toulouse. Depuis, je suis parti à Paris où je travaille comme graphiste free-lance. En parallèle je fais des projets plus libres, tels que des installations ou des costummes.

Quelles sont tes influences ?

J’aime énormement le travail de John Maeda. Pour mon diplôme, mon ambition cachée était d’arriver au même impact que ses calendriers multimédia. Sinon, la justesse et la longévité de Catherine Zask est pour moi un modèle.

Posters lumineux from Pierre Manas on Vimeo.

Peux tu nous dire dans quel cadre est née la création que tu présentes ?

Je dois un grand merci aux filles d’If Mag. J’expose dans leur vitrine depuis juillet. En tant que résident de la vitrine elles m’ont demandé si je voulais bien proposer un TEE sur le thème de leur nouveau numéro : le ressac. Du coup ma première intention était de mélanger une athmosphère de surfeur Californien psychédélique avec le genre de T-shirt que tu peux avoir à l’aquarium de la Rochelle. Mais c’était super moche. Du coup, j’ai laissé Patrick Swayze à Point-break et je suis plus partit sur l’image du Cap Breton.

Tu es artiste, tu utilises surement différents supports, lequel te donne le plus de liberté ? Que penses-tu du TEE-shirt?

En tant que graphiste j’aime particulièrement le livre. Par contre dans une pratique plus libre, je n’ai pas de support privilégié. C’est d’ailleurs ce qui m’éclate: aller dans tous les sens et explorer de nouveaux domaines. Le TEE-shirt a été une super expérience. Je me suis amusé à travailler dessus, sans oublier que c’est un vêtement et qu’il doit rester portable. C’est ce qui m’a plu : essayer de trouver un équilibre entre mes idées, ma pratique et l’accessibilité du vêtement.

Es tu du genre tee-shirt mouillé ?

Le Tee-shirt mouillé rentre dans mon Panthéon des pratiques sociales les plus cool, tout comme le catch féminin ou les combat de boue… D’ailleurs avec une grosse vague sur la poitrine mon tee est une invitation à se faire bien tremper.

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine ?

Un grand merci à vous et à IF-mag pour cette collaboration.

MERCI PEDRITO !

Et pour tout concours de Teeshirts mouillés, pêchez-vous le teesh de PEDRITO sur ROSE AU CARRÉ

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
31mar

LES DISCOVERIES 2011 x ROSE AU CARRÉ

No comments

Cette semaine, c’est nos copains des DISCOVERIES ! MAXI SOIREE SAMEDI 02 AVRIL 2011 AU BIKINI !

Le tremplin de musique électronique Les Discoveries fête sa deuxième édition cette année ! Né d’un amour sans précédent pour la musique électronique, Il a été créé pour promouvoir les talents de demain. Il permet aux jeunes artistes de confronter leur univers musical à un public large et à un jury de connaisseurs et de personnalités du milieu. Les deux grands finalistes 2011, Clarks et Elmute, ont décroché leur ticket pour jouer le 2 Avril 2011 au Bikini aux côtés des incontournables Petits Pilous et des très tendance Myd et Sam Tiba de Club Cheval.

LES DISCOVERIES, d’où viens-tu ? qui es-tu ? que fais-tu ? pourquoi ? comment ? où ? avec qui ? > Quelle sont tes influences ?

Les Discoveries c’est d’abord un projet né d’un groupe de potes de tous horizons adeptes de musiques électroniques. Ce projet a vite mené à la création de l’association Digit’Art et le recrutement de passionnés comme nous ! Maintenant, l’association se porte bien et attend la finale du 2 avril avec impatience ! On va retourner Toulouse ! (rire)

Les Discoveries c’est un tremplin de musiques électroniques ce qui veut dire qu’il a pour objectif de faire connaître de jeunes artistes talentueux qui sont un peu perdus dans la jungle d’internet et qui ont souvent des difficultés à se faire connaître. Mais le projet a aussi pour but, tout comme l’association, de promouvoir la musique électronique en général qui est bien trop souvent limitée à l’image de David Guetta ou Justice. Notre but est de montrer à quel point ce genre de musique est éclectique et regorge de styles méconnus.

Pour faire simple, les Discoveries se déroulent en trois étapes :

-    Première phase ou les artistes s’inscrivent gratuitement et confrontent leurs sons aux votes des internautes et d’un jury de professionnels et connaisseurs.

-    Deuxième phase ou les 6 meilleurs s’ « affrontent » à deux soirées de sélection ou il est encore question d’un vote du public et d’un jury.

-    Troisième phase : la Finale où les deux meilleurs peuvent jouer dans une salle mythique de la culture électronique, le Bikini en l’occurrence, aux côtés de grands groupes. Cette année, c’est Les petits Pilous et Sam Tiba et Myd de Club Cheval. On peut d’ores et déjà vous annoncer que ça va envoyer du lourd !

Nous sommes ravis que cette seconde édition ait été aussi suivie. Beaucoup d’inscriptions, plus de 800 personnes aux soirées présélections et autant de prévus pour la finale du 2 avril, des têtes d’affiche qui feront plaisir à plus d’un ! C’était vraiment un réel plaisir d’organiser ce projet et apparemment il a plu aux toulousains !

Veux-tu nous parler de ce que tu as mangé hier ou d’un projet tout frais?

Du bœuf des patates et de l’emmental ! J’ai tout vomi ! Blague à part, on n’a pas de projet en ce moment on préfère se concentrer pleinement sur la finale de samedi !

Auras-tu des enfants plus tard ?

Tout dépend de la maman ! Pour l’instant c’est plastique et précaution ! Mais sur un malentendu ça peut marcher ! (rire)

Non, mais pour répondre à la question le concept de tremplin se développe un peu partout en France et si on a eu notre petite contribution et notre petite influence, nous en sommes ravis !

Ce n’est pas toujours facile de faire bouger les choses pour la musique électronique et si notre projet a suscité des vocations, tant mieux ! Cela veut dire qu’elle est perçue de manière différente et quelle fait de plus en plus d’émules.

Pour toi quelles similitudes il y a entre s’exprimer sur un tee-shirt et au comptoir d’un bar ?

L’art graphique n’est pas notre spécialité (rire) mais je pense que d’un point de vue extérieur à ce milieu, je peux dire que la démarche est quasiment la même. Un besoin d’afficher, de poser, de dessiner une chose que l’on ressent sur le moment. Quel que soit le support, je pense que la démarche reste la même. Après il est vrai qu’il n’est pas aussi évident de poser sur un tee-shirt que sur un bout de serviette en sirotant une bière fraîche, mais je crois que vous vous chargez bien de nous rappeler que c’est bel et bien possible !!!

 

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine ?

C’est la deuxième fois que nous avons l’honneur de participer au Teesh de la semaine et c’est avec beaucoup de plaisir. Tout d’abord parce que c’est vraiment trop cool d’avoir un tee-shirt des Discoveries pour les souvenirs et pouvoir se la péter auprès des minettes mais aussi parce que l’on est très adepte de belles initiatives comme celle de Rose au Carré et qu’on est heureux de pouvoir apporter notre petite touche à votre talent ! On espère que notre teesh de la semaine plaira aux fans de Rose au Carré et à ceux qui vont vous découvrir !

Pour DECOUVRIR le Teesh’ de la Semaine par

LES DISCOVERIES 2011 c’est sur ROSE AU CARRÉ

 

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
07avr

FLOW EBERHART x ROSE AU CARRÉ

1 comment so far

Cette semaine c’est FLOW EBERHART a.k.a FLOW DA PIMP / 19 ANS et authentique depuis 1991. Etudiant en première année de communication visuelle à l’école d’Arts Appliqués Bellecour de LYON et Graphiste/Plasticien à ses heures perdues.Encore un jeune rookie dans l’ombre du milieu lyonnais mais bientôt dans RAMBO 4 ! Sa philosophie s’inspire des différentes cultures urbaines auxquelles il se destine.
Il entend ne laisser personne indifférent en proposant sa propre vision du truc, la pointe de provoque qui va avec…

Il a répondu a nos questions !

FLOW EBERHART , D’où viens tu ? Qui es-tu ? Que fais-tu ? Pourquoi ? Comment ? Où ? Avec qui ?

HELLO MY NAME IS FLOW EBERHART a.k.a FLOW DA PIMP / 19 ANS et authentique depuis 1991.
〓 Etudiant en première année de BTS communication visuelle à l’école d’Arts Appliqués Bellecour de LYON.
〓 Graphiste/Plasticien
Encore un jeune rookie mais bientôt dans RAMBO 4 !

 

Veux tu nous parler de ce que tu as mangé hier ou d’un projet tout frais?

En fait j’évite de trop manger … déjà que les autres ne font pas le poids /
Mais sinon hier j’ai mangé du Graphisme, de la Mode, de la Photographie… enfin un peu comme avant hier et encore avant avant hier… comme chaque jour que Dieu fait depuis pas mal d’années déjà…
Donc voila pas mal de projet frais en permanence, beaucoup d’expérimentations.

De quelle opération es tu le plus fier ?

De l’opération du saint-esprit ! Dieu s’est lâché, il m’a fait des dons comme si c’était le téléthon…

Aime tu les mots ? lesquels ?

Je carbure à longueur de journée à base de punchlines fracassantes.
L’ egotrip c’est un peu comme ma philosophie.
Je vous livre une partie de mon BEST OF by JOKE,TEKILATEX, CUIZINIER, CHARLY GREANE … que je remercie pour leur influence !

>>Moi je plie des carrières comme certains plient des petites cuillères.
Je n’en rajoute pas rien que les faits , ils disent tous changer la face de l’art … Moi je l’ai fais !
On crève l’écran , achète des lunettes 3D pour voir ma click.
Mes pelures sont plus belles que vos fruits.
Marre d’avoir des idées pour les gens, prenons cet argent , on la mériter à force de prendre des portes dans la face, d’en ouvrir une pour direct faire rentrer ses potes dans la place !
Attrape mes postillons il y a tout dans mon ADN.
J’ai tellement de Flow que je suis courtisé par la marine.
T’endetter pour vivre comme le roi Florian … Je te comprends.
Tu vas bouffer du FLOW même si tu as pas faim.
J’attends la Rolex sur le poignet alors dit moi quelle heure est-t-il.
Et tout ira bien, assis entre une pute Russe et un prince Iranien.
Je viens pas Delarue mais je sais être violent comme Jean-Luc.
Tu te demande si je faire du fric … mais ne pose pas de question rhétoriques.
Je te donne envie comme une page de pub.
C’est la saison des vendanges, ils me lâchent pas la grappe.
Si tu voulais pas que je change la face du monde … Fallait le dire.
Allez pas besoin d’agence marketing, les haterz font de la pub.

 

Pour toi quelles similitudes il y a entre s’exprimer sur un tee shirt et un mur de Lyon ?

Le Graffiti / le Street art et ses dérivés ont toujours constitués pour moi une source d’inspiration majeure. Un art très riche et visuellement impactant que je m’efforce de réinvestir dans mes prods tout en restant assez loin de l’idée de s’exprimer sur les murs d’une ville!
Au moins mon teesh je peux l’arborer dans les tous clubs lyonnais.
Et ce qui est sûre c’est qu’il ne laissera personne indifférent comme un bon gros graffiti bien dérangeant !

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine ?

C’est un peu, pour moi, vraiment la première occasion de montrer mon boulot, d’échanger autour de mes projets.
De m’essayer à des choses plus libres et personnelles !
Mais je vous invite à découvrir également mon travail de graphiste sur Facebook >> FLOW EBERHARDT !

donc pour tout ça « MERCI » encore !

ROSE AU CARRÉ ROCKS!!
KEEP IT GOING LOUDER!!

Merci Flow !

Pour se procurer la gloire de Flow,

c’est sur ROSE AU CARRÉ que ca se passe !

 

 

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
15avr

NYMPHONY RECORDS x ROSE AU CARRÉ

1 comment so far

 

Rattaché au BDA de Grenoble Ecole de Management,  NYMPHONY RECORDS est le premier label de musique créé au sein d’une Ecole de Commerce avec la vocation de proposer un contenu interactif et original.

Le concept est simple : chaque artiste de l’école confie son univers artistique (de l’électro à la funk en passant par le hip hop) au label qui se charge alors de leur permettre des moyens dignes de ce nom en termes d’enregistrement, de promotion et distribution. Des clips enneigés aux concerts citadins insolites, chaque évènement est savamment étudié pour offrir plus de ressources aux artistes de GEM. 

Nymphony Records est le label de musique de l’ESC Grenoble, que fais-tu ?

Yep ! En arrivant à l’ESC Grenoble, la petite idée de créer un label de musique dans une école de commerce me trottait dans la tête. La Zone Art, Bureau des Arts de l’école nous l’a permis. Avec trois amis, nous avons lancé ce projet un peu fou et surtout très addictif ! Concrètement, nous avons décidé de faire fonctionner le label comme une micro-entreprise. Notre but est de promouvoir les artistes de l’école en leur assurant une communication poussée, en leur donnant une visibilité à travers des évènements et des supports marketing, et en leur apportant une structure adaptée à leur besoin mais en même temps assez professionnelle. Mon rôle en somme est d’assurer la cohésion et l’avancement des projets du label dans une saine émulation : je manage une équipe de plus de 20 personnes réparties en pôles et en contact permanent avec nos artistes.

 

Quelle sont tes influences ?

Nous sommes un label polygamme dans le sens où on produit aussi bien de la soul/funk que du rock, du rap ou des musiques électroniques – le tout réuni autour d’une identité visuelle forte : le pentagone ! Mes influences sont donc très éclectiques. J’ai été bercé par la scène électro lyonnaise et mon cœur appartient au zouk antillais et rap français. Au sein du label, il y a des fans de motown, de hip-hop et de funk/rock !

 Veux-tu nous parler de ce que tu as mangé hier / de ton dernier rapport sexuel ou d’un projet tout frais?

Je me nourris essentiellement de plancton car je suis une méduse. Pour le rapport sexuel, la décence m’oblige à me taire, ça compromettrait une jeune fille de Nymphony Rec. Hmm non, UN projet tout frais ? C’est impossible ! Il y en a trop. A l’heure actuelle, nous travaillons sur des clips, les enregistrements, l’élaboration continuelle des supports web, les concerts de nos artistes à gauche et à droite (le dernier en date étant à Val d’Isère), et bien sûr le partenariat avec Rose Au Carré ! Le projet le plus prenant et qui est en définitive la raison d’être de Nymphony Rec est la création du studio d’enregistrement dans l’école. C’est un travail de longue haleine qui demande beaucoup de passion et d’investissement, la consécration en somme !

De quel moment est tu le plus fier dans l’histoire de ton label ?

Nous en sommes fiers tous les jours. Problablement, le jour où le bureau de la Zone Art a permis au label d’exister / le jour où nous avons obtenu l’autorisation pour construire le studio d’enregistrement / quand nous avons vu le nombre de candidatures pour intégrer le label / quand nous avons fait le premier enregistrement dans une cuisine ! Mais il y aura encore pleins de beaux jours !

Pour toi quelles similitudes il y a entre s’exprimer sur un tee shirt et sur un instrument ?

Dans les deux cas il faut avoir la fibre !

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine ?

Merci Rose au Carré, vous êtes des chics types et la preuve qu’on peut lancer des projets innovants alors même qu’on est en école. Au plaisir de collaborer à nouveau !

Merci NR !

Pour faire partie de la grande famille Nymphony Records c’est sur ROSE AU CARRÉ que ca se passe !!

 

 

 

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
12mai

SAMI RANKS x ROSE AU CARRÉ

No comments

Cette semaine c’est Sami Ranks qui se présente !

Autodidacte jusqu’au bout de la lentille, Samiranks est un pur-produit de la mouvance Urbaine. Après des années comme DJ Selecta au sein du collectif Mighty-earth, touche-à-tout par nature, il se fait remarquer par son travail de l’objectif Photo/vidéo et post production. La Jungle Culturelle Toulousaine opère sur lui comme un catalyseur de l’expression artistique, scénarisant les scènes de vie, sublimant ses scénarios préétablis. Des rings européens aux dancefloors underground, du snowpark au vernissage privé, Samiranks est aussi un photographe de l’instant, toujours subversif et décalé. ( Sami Ranks : Ci-dessous, au milieu )

SAMI RANKS, d’ou viens tu ? qui es tu ? que fais tu ? pourquoi ? comment ? ou ? avec qui ? > Quelle sont tes influences ?

hé bien je viens du ¨Pas de calais , je suis arrivé dans le sud ouest en suivant mon amie qui étudiait au beaux arts de toulouse. j ai commencé par faire de la musique dans les années 90 (street punk anglais), nous etions tres influencés par nos voisins britanniques à  l’époque ,mais toujours avec cette base musicale jamaïcaine bien de chez moi. En arrivant sur toulouse j’ai rencontré mon associé Puppa alex, fondateur du sound system Mightyearth sound (www.mightyearth.fr) Nous avons tout de suite accroché, depuis nous avons joué un peu partout en France et aussi dans quelques pays européens, nous avons organisé des soirées jamaïcaines (concert et soundsytem au BIKINI) et gagné le reggae south clash en 2008.

J’ai toujours eu la passion de l’image autant que celle du son. Je travaille autant sur protools que sur photoshop ou final cut ! Je faisais deja pas mal de sessions photos de soirée électro(Travesty Monsters ) comme des sessions de montagnes ou des sessions urbaines, jusqu’au moment ou  j’ai eu la chance de rencontrer Jess Liaudin, un Vétéran de M.M.A. (MIXED MARTIAL ART – http://www.jessthejoker.com )  , avec lui j’ai pu totalement m’exprimer à travers mon objectif , sans limite ni contrainte . De la est née une grande histoire d’amitié et depuis nous travaillons souvent ensemble pour des sessions de sponsoring/com ou sur ses photos pour des publications en magazines.

De là j’ai eu une véritable reconnaissance de mon travail et surtout beaucoup d’opportunité.  Tant dans le milieu du fight que de la musique :  Pour moi la richesse c’est la diversité,  Je prends autant de plaisir à shooter dans un vestiaire d’avant fight que de monter de nuit au sommet d »une montagne pour saisir lever du soleil. Tout réside dans la façon de se présenter le sujet.

J’essaie donc toujours de presenter mes sujets de facon décalé avec une vision qui m’est propre.

Veux tu nous parler de ce que tu as bu comme biére hier ou d’un projet tout frais ?

 Biere ? hummmm Triple bien sûr… tu sais deja ;) c’etait une Kasteel. Le gros projet c’est la sortie de mon site http://www.samiranks.fr . Je travaille sur des petits docus vidéos avec La marque COQ BATAY ou j’essaie de montrer la vie au quotidien d’un combattant professionnel. Sinon j’espere bien faire d’autres épisodes de notre star National GéGé la praline

De quoi es tu le plus fier ?

Plus heureux que fier , c’est d’avoir pu concilier vie de famille, amis, passion et sport !

Pour toi quelles similitudes il y a entre s’exprimer sur un tee shirt et sur un ring de combat ?

Pour moi, ce sont 2 terrains d’expression différents , sur un tee-shirt on peux fédérer des personnes à sa vision ou son opinion, il y a de la place pour different niveaux de lecture et d’interprétation, sur un ring on est a nu ;c’est l’instincts de survie qui s’exprime pourtant derriere cela il y a bcp de sensibilité, de fragilité.

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine ?

Je vous remercie beaucoup pour votre soutien et vous souhaite longue vie ; on se boit une bonne triple quand tu veux !

Merci Sami !

Pour Shooter le Teesh de la Semaine de Sami Ranks,

c’est sur ROSE AU CARRÉ que ca se passe !

 

 

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
19mai

YAMAS SHOES x ROSE AU CARRÉ

No comments

Cette semaine c’est la team de Yamas Shoes qui se présente !

A partir d’un produit standard, industriel, sans valeur ajoutée, Yamas customise vos shoes en les rendant uniques, originales, colorées. L’objectif est de trouver une chaussure à son pied et qui reflète la personne qu’on est. Montrez qui vous êtes, sortez de la masse.

YAMAS SHOES , Qui es tu ? Que fais tu ? Quelle sont tes influences ?

Yamas Shoes est une marque crée en 2009 à Buenos Aires. Nous sommes deux sur ce projet: Ash et Oliv. Couple franco argentin. Ash a fait une école de communication à Buenos Aires, et moi une école de commerce à Lille. Tous les deux passionnés d’art, nous customisons des chaussures à la main. Chacun a son style, Ash le figuratif, et moi l’abstrait.

Nos influences sont diverses et variées, nous sommes issus de pays séparés d’un océan de 12000 km, ce qui donne lieu à des points de vues différents. D’un côté nous avons le milieu urbain qui nous inspire énormément, la culture du street art, du graffiti. Et de l’autre la culture du Surf, plages et cocotier, le côté baba cool.

Veux tu nous parler de ce que tu as bu hier ou d’un projet tout frais?

Hier soir, une bonne grosse pinte de bière Belge !
On vient de sortir un clip vidéo pour Yamas avec des potes qui ont une boîte de prod, j’en profite d’ailleurs pour tirer mon chapeau à Holistic et Florent Thoraval, et vous invite à regarder le clip

De quelle opération es tu le plus fier ?

La fierté, un bien grand mot… Le projet le plus sympa que nous aillons fait, c’est la réalisation en 2010, d’une série de design de planches de surf et de Kite surf pour une marque argentine. Expérience enrichissante, car outre le fait de créer des designs pour une marque nationalement connue, nous avons utilisé de nouvelles techniques pour peindre, de nouveaux outils, sur de nouveaux matériaux, à refaire !!

 

Pour toi quelles similitudes il y a entre s’exprimer sur un tee-shirt et sur une paire de shoes?

Que se soit sur un t-shirt ou sur une paire de shoes, le résultat sera le même, le design sera visible sur les autres. C’est quelque chose que tu portes, qui te colles à la peau. La seule différence que je vois entre les deux, c’est qu’il faudra se mettre à 4 pattes pour apprécier les détails du design d’une paire de shoes.

Quelle est ta paire de shoes preferée ??

Pas facile, parité oblige, je dirai « les cartoons » réalisées par Ash, et les « Sooo » par Oliv.

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine ?

C’est la première fois qu’on réalise un design pour un T-Shirt, ça faisait longtemps qu’on voulait le faire, Rose au Carré tombe à pique ! La qualité finale du produit est au top, le concept est cool et novateur, un mot pour conclure: Bravo !

Merci Yamas Shoes !

 

Pour chausser le teesh’ de Yamas Shoes

c’est sur ROSE AU CARRÉ que ca se passe !

 

 

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
02juin

LE LABORATOIRE x ROSE AU CARRÉ

No comments

Aujourd’hui c’est LE LABORATOIRE qui se présente !

Le Laboratoire ou plutôt la découverte d’une scène électronique d’un nouveau genre. A l’image d’une soirée Dynamik (papa de ce dernier) Le Laboratoire est un concept expérimental en lui-même. Proposé sur tout un week-end, Le Laboratoire veut avant tout mettre des artistes de toutes horizons sur le devant de la scène avec pour seul let’s motiv leurs conceptions brutes. Avec un soir plutôt « rock », il s’essaye à la new wave, l’électro pop et l’indie pop. Mais Le Laboratoire est surtout partenaire de cette dernière solution de techno française depuis ces débuts avec Young Gunz puis Club Cheval et Sound Pelligrino. Il se revendique beaucoup de cette nouvelle expérience tout droit sortie d’un tube à essai explosif inspiré des plus folles sonorités de la planète

LE LABORATOIRE , Qui es-tu ? Que fais-tu?

Nous sommes un collectif qui s’appelle Dynamik et qui a 9ans maintenant qui regroupe artistes, rédacteur, programmateurs, web designer, graphistes, djs,et gérant de shop mais avant d’être deux associations, un skate shop, et toute une équipe de boulot nous sommes avant une quinzaine d’amis qui se connaissent depuis plus de dix ans.

Nous avons lancé deux nouvelles structures culturelles sur Toulouse avec d’un côté « Les Scènes Alternatives » qui se veut très indie pop et rock; et d’un autre côté « Le Laboratoire » qui reste très attaché à la musiques électroniques et qui se veut représentative de la dernière scène électronique française.

Veux tu nous parler du plus beau cul que tu as vu hier ou d’un projet tout frais ( les deux ca serait cool ) ?

Pour le plus beau cul que j’ai vu hier, mon dévolu se porte sur le festival de cannes et sur canal + (pour pas citer d’émission) c’est aussi le festival des plus beaux culs en ce moment. Mais pour notre prochain projet je vais rester discret sur notre saison 2011-2012 avec de beaux partenariats comme le club cheval, toujours youngunz et surement Marble pour le Laboratoire et nous avons des contacts avec de gros artistes qui souhaitent s’investir avec nous sur Les Scènes Alternatives.

 Dans votre projet que quoi êtes vous les plus fiers ?

En temps que responsable de tout ce petit monde la chose dont je suis le plus fier c’est que ça reste avant tout un groupe d’amis qui travaille ensemble depuis plus de dix ans et qui reste en place pour les mêmes critères qui nous ont fondé c’est à dire de se faire plaisir en découvrant des artistes régionaux et en programmant des artistes connus à l’international.

Pour découvrir leur univers rendez vous le 2 Juin et le 3 juin a Toulouse !

 Pourquoi LE LABORATOIRE, vous êtes chimistes de formation ?

Ce nom est arrivé en même temps que toute cette dernière génération de musiques électroniques qui arrivent de France représentée par des labels tout frais comme Sound Pelligrino, Club cheval, Youngunz eux qui sont dailleurs imprégné par des labels comme celui de Mad Decent par exemple. Tropical house, deep house, techno, minimal, maximal, acid etc.. ce qui a changé dans cet électro tout nouveau que l’on veut au mieux représenter c’est surtout qu’il devient de plus en plus dansant et rassembleur. Donc aucunes similitudes de notre part au côté scientifique mais plutôt un style de son tout droit sorti des dernières éprouvettes de la scène électroniques françaises.

Pour toi quelles similitudes il y a entre s’exprimer sur un tee-shirt et sur un tube à essai ?

Pas tellement si s’exprimer sur un tube à essai est associé aux projets musicaux et artistiques qu’on fait. Une expression artistique sur un tee shirt, sur un mur, sur un site ou sur des platines ou encore sur une scène présente beaucoup de différences sur la forme mais dans le  fond du moment que l’expression artistique est revendiqué et qu’elle représente une réelle création il n’y en a pas.

 Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine ?

Nous sommes heureux de pouvoir collaborer avec vous, qui comme nous, avons pris un peu de l’âge depuis les soirées de l’ambassade et le début de l’explosion de la musique électronique à Toulouse. Un tas d’amis sont passés par votre concept du teesh de la semaine et je vous souhaite au nom de toute l’équipe que votre aventure continu du mieux qu’elle peut.

Merci Le Laboratoire !

Experimentez le Teesh’ de la semaine par

Le Laboratoire sur ROSE AU CARRÉ

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
10juin

SIMON(E) X ROSE AU CARRÉ

No comments

Cette semaine, c’est SIMON(E) Magazine qui se présente !

SIMON(E) , Qui es-tu ? Que fais-tu?
Simon(e) est un magazine de mode qui à pour but de mettre en avant de nouveaux talents. Les étudiants et les créateurs qui débutent. C’est également un meltin pot culturel, nous parlons d’arts, de cinéma, de littérature et de musique. Simon(e) se veut le reflet de sa génération vivante créative, éclectique.
Simon(e) est née de l’association de Laetitia Mannessier, Anaïs Obenson et Claire Lupiac mais notre équipe s’agrandit à chaque numéro.

 Veux tu nous parler de la plus belle mise en page que tu as vu hier ou d’un projet tout frais ( les deux ca serait cool ) ?
La plus belle mise en page pour nous et celle de notre magazine. Nous apprenons chaque jour et tentons à chaque fois de nous améliorer et de faire attention aux détails. Claire est notre magicienne, sans elle le magazine ne serait pas ce qu’il est.
Nous sommes aujourd’hui ravie de pouvoir proposer un teesh de la semaine pour Rose au Carré. C’est un nouveau challenge et nous espérons qu’il plaira.


Dans ton chemin de vie de quoi es tu le plus fier ?
Je crois que le magazine est l’une de nos plus grande fierté. Nous avons réussi à collaborer avec des gens talentueux pour chaque numéro et nous sommes fières de mettre en avant des créateurs/artistes/designers qui représentent pour nous le future.
Nous sommes très contentes quand les gens nous disent se retrouver dans simon(e)

( Teesh' ROSE AU CARRÉ à gauche : Le videur par Mokoso ! ) 

Pourquoi SIMON(E) et pas ROSA ?
Nous voulions un nom qui représente Paris, la France, un petit goût d’ancien pour au contraire parler de ce qui est nouveau. Et pour toutes les simone, De Beauvoir, Signoret, Simone Simon,etc.
Nous espérons que simon(e) soit un magazine qui perdure tout en restant avant-gardiste.
Nous voulions également un nom qui ne nous stigmatise pas à un lectorat féminin, d’où le (e) pour faire Simon.

Pour toi quelles similitudes il y a entre s’exprimer sur un tee-shirt et dans un carnet ?
Un tshirt peut-être vu comme une page blanche, mais il a l’avantage d’être porté et vu de tous. La différence majeur et donc que le t-shirt permet d’affirmer ou de revendiquer un choix, une opinion.

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine ?
Nous aimons les projets jeunes et novateurs, nous avons donc utilisé quelques uns des T-shirt Rose Au Carré pour l’un de nos shooting. Le Teesh de la semaine est un très bon moyen d’offrir une visibilité aux différents graphistes, designers, artistes qui interviennent dessus.
Notre Teesh est une illustration de Claire Lupiac pour illustrer the X ISSUE de SIMON(E). En espérant qu’il plaira..

Merci Simon(e) !

Teesh’ de la Semaine par Simon(e) à porter

obligatoirement, avant, pendant et aprés l’amour !

 

CRÉDITS PHOTOGRAPHIES SIMON(E) Magazine:
TITRE: BAISE MOI
PHOTOGRAPHE : Nastasia Dusapin
REALISATION: Anaïs Obenson
STYLISME: Noémie Al Homsi
Coiffeur: Sonee Flowers
Maquilleur: Emilie Wilk
 
modèles:
Camille Larede
Caroline Daniaud
Thomas Aoustet
Nicolas Valéry
Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
Categories: Magazine, Paris, photographie, sexe
16juin

SURPAT’ x ROSE AU CARRÉ

No comments

Cette semaine come back dans les 60′s avec la Surpat du Vendredi 17 Juin !

 

La SURPAT’ a été instituée par Jean Viril & les Kgibi’s en janvier 1964, c’est la « Première fête pour jeunes de toutes époques » : Mise en plis parfaite, tes ballerines cirées s’accordent bien avec ta robe Courrèges. Noeud pap’ de rigueur sur coupe étriquée, on aperçoit tes chaussettes rouges. Ce soir c’est SURPAT’. Rock sur du twist et jerk sur du slow, la fête n’a pas trouvé ses limites. Le temps est suspendu aux tubes de Sam, Serge, Sylvie et les danseurs n’ont plus d’âge…

SURPAT, Qui es tu ? Quelle sont tes influences ?

La Surpat’ est une fête, une SURPRISE PARTY, créée par Jean Viril et les Kgibi’s. Elle tire ses influences de toute la période pré-1968 qui, pour des raisons historiques très compréhensibles, a été souvent oubliée, parfois volontairement. Pourtant elle est d’une richesse extrème, pour toute sa créativité, sa contestation policée, son élégance, son humour potache, ses rêveries de modernité ou bien sa folie de conquete de l’univers.

 Veux tu nous parler de ton dernier slow ou d’un projet tout frais ( ou les deux ) ?

Notre dernier projet qui nous prend beaucoup de temps est la SURPAT’ Vol.007, vendredi 17 juin au Couvent des recollets à Paris.

500 convives pour une réception type casino royale, dans une vieille chapelle et sa terrasse ensoleillée. 

  

De quel opération es tu le plus fier ?

 La SURPAT’ est fière d’avoir réussi à féderer un vrai public autour de ces années là. C’est un public ouvert, et amateur, mais pas du tout fanatique. Aucun de nous ne vit dans un intérieur stylé sixties avec uniquement des objets d’époque. Mais cette odeur oubliée d’amplis à lampes et de coupes ajustées nous donne à tous un sourire complice…

 Pour toi penses tu qu’un jour il sera permis de porter un tee-shirt et un nœud pap   ?

 Le T-Shirt est l’anti-thèse du noeud pap’, mais ca vaut le coup d’essayer. Enfin si ça n’a jamais pris jusque là, c’est peut etre pour une bonne raison! En tout cas, on est très contents d’avoir un T-shirt à l’éfigie de la SURPAT’ et on s’efforcera de le mettre sous notre blouson en cuir, avec une belle banane à la James Dean une prochaine fois!

 

 Tu sens tu à ta place en 2011  ?

Notre amour pour la musique nous a fait sentir le retour des sixties du côté des fêtes et de la danse. Mais très rapidement on a vu que la tornade sixties envahissait tout le reste de la production artistique du moment. Des clips de Mayer Hawtorne et Raphael Saadiq, ou encore Ben L’oncle Soul, à la Série Mad Men; des blogs sur le retour de l’élégance passée comme monsieurwonsieur.com ou bien The Impossible Cool ou encore NerdBoyfriend aux films grand écran comme Gainsbourg de Joan Sfarr, on voit les sixties un peu partout. Je pense que les sixties n’ont jamais été aussi actuelles oui.

 Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine ?

Encore une fois, on est touchés par le fait que Rose au Carré nous ait contacté et apprécie notre univers. On espère que beaucoup de monde sera fier de montrer un T-Shirt « SURPAT’ IS BACK » parce que les sixties sont vraiment là, partout, tous les jours.

Après celle de vendredi 17 juin, la prochaine SURPAT’ sera à la rentrée, il sera bien temps d’en refaire un ensemble ;)

 

Merci Surpat et à Vendredi !

Pour SURPATER vos potes ! SURPATEZ VOUS le Teesh’ de la Semaine par SURPAT ‘ !

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
23juin

COUP D’ETAT Espadrilles de France x ROSE AU CARRÉ

No comments

Cette semaine c’est COUP D’ETAT qui se présente !

L’espadrille n’a pas le statut qu’elle mérite. C’est la chaussure d’ été parfaite : conçue selon une technique ancestrale et réalisée avec des matériaux naturels, elle est à la fois sobre, élégante et confortable. Partant d’origines modestes, elle entame aujourd’hui son ascension sociale, pour s’imposer comme un incontestable accessoire de mode, de plage, de ville et de nuit. Fabriquée à la main en France dans la plus pure tradition, elle s’habille maintenant de motifs et de matières inédits. L’espadrille fait son COUP D’ETAT

COUP D’ETAT, Qui es tu ? Quelle sont tes influences ?


J’ai découvert l’espadrille il y a une dizaine d’années, grâce à une fille qui m’est très chère. J’ai aimé leur côté léger, très ancien, et naturel, et aussi qu’elles pouvaient être portée avec n’importe quoi, du short-tshirt sur la plage au pantalon-chemise-veste pour sortir. Et que des icônes personnelles comme Salvador Dali et Gainsbourg en aient été amateurs ne les rendaient à mes yeux que plus cool. L’idée de COUP D’ETAT est partie de là : l’espadrille peut – doit – être un véritable accessoire de mode.

Veux tu nous parler de ta dernière pompe achetée ou d’un projet tout frais ( ou les deux ) ?
Je viens de sortir un clip pour COUP D’ETAT. C’est pas à proprement parler un spot publicitaire, c’est plus un manifeste qui expose les valeurs de la marque. Le but était aussi de voir les espadrilles le moins possible, pour être complètement en dehors du mercantile mais vraiment se concentrer sur les éléments qui composent la marque : le vieux téléphone, la boîte à chaussure, le noir et blanc, la liberté, l’élégance, l’irréverrence. La fille est très libre, notamment dans le fait qu’elle fait se qu’elle veut avec les hommes, avec un petit côté subversif dans son verre de whisky et sa cigarette. L’espadrille qui prend le pouvoir sur les chaussures « reines », les chaussures à talon, les escarpins, entassées devant son miroir, tandis que la fille se fait livrer des espadrilles, tout en s’habillant pour sortir.


Le lien court (HD) : http://youtu.be/RLbc9tf7Qtk?hd=1

De quel opération es tu le plus fier ?


Ce dont je suis le plus fier est le corner COUP D’ETAT aux Galeries Lafayette. Etre présent dans un grand magasin, pour une jeune marque, c’est non seulement une reconnaissance, mais c’est aussi une preuve que l’idée de départ était bonne. Et surtout que le produit en lui-même est crédible.

Pourquoi penses tu que la ballerine devient aujourd’hui en 2011 un accessoire chic et glam’ ?
L’espadrille devient tendance parce qu’elle participe de la mode du plat, initiée notamment par l’explosion des ballerines il y a quelques années. L’espadrille en est la déclinaison estivale parfaite ; plus casual, plus aérée.

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine (un mot sur le teesh ?) ?


J’aime beaucoup le projet de Rose au Carré. C’est stylé, très créatif, et très ouvert. Notamment le concept de teesh de la semaine, qui touche autant des groupes de musique, des jeunes marques, des blogs. Ce n’est plus le produit qui est essentiel mais le sens qu’il a.
Le T-shirt COUP D’ETAT reprend le motif de la boîte à chaussure, comme si celui qui le porte était l’espadrille. Le contenant est beau, le contenu aussi.

Merci Franz !

POUR TESTER LA TENUE TRES ESTIVALE « TEE-SHIRT / ESPADRILLES  » IL FAUT ALLER SUR ROSE AU CARRÉ

 

 

 

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
30juin

COLT SILVERS x ROSE AU CARRÉ

No comments

Cette semaine c’est COLT SILVERS qui se présente !

Formé fin 2008, COLT SILVERS élabore un indie rock généreux entre éclaircies pop, nappes électro soyeuses et dissonances frétillantes, parsemées de voix angéliques. Portés par une imagination foisonnante saluée par NME (UK), leur premier album Night of the living robots (2009) puis l’EP Acoustronics Winter (2011) révèlent un tempérament eighties des plus rafraîchissants. Après avoir démontré l’efficacité de leurs beats disco-rock, compulsifs et imparables comme une mécanique explosive, sur plus de 100 scènes comme les Eurockéennes et la Maroquinerie, ils préparent leur 2nd album pour fin 2011 !

 COLT SILVERS, qui es tu ? Quelle sont tes influences ?

 
Colt Silvers est le projet indie/electro de quatre garçons qui ont grandi avec le cinéma. Notre musique est bourrée de clins d’oeil aux films d’épouvante et de science-fiction des 80′s et des 90′s. Elle est également nourrie aux sons 8-bit et autres claviers new wave, qui contrastent avec notre base guitares indie rock. Ca paraît un peu bordélique comme ça mais ça nous plaît, et je pense que le terme d’adulescents est ce qui nous résume le mieux.

 Veux tu nous parler de ta derniére meuf ou d’un projet tout frais ( ou les deux ) ?

Notre dernier projet sonore destiné au public c’est l’EP Acoustronics Winter (2011), parti d’un concept bien particulier : revisiter notre 1er album Night Of The Living Robots (2009) en versions acoustiques, tout en rendant hommage au cinéma qui nous a marqués. Pendant 5 semaines nous avons proposé aux internautes chaque lundi, 1 nouveau titre en téléchargement gratuit pendant 1 semaine. Puis l’EP est sorti, toujours en numérique, complété par 2 titres bonus. On a sorti un clip pour la chanson Rain Comptine :

Vidéo ci dessous

Côté filles, on a quelques anecdotes accumulées avec la route, mais il vaut mieux les garder pour un cercle plus privé ;-)

 De quel opération es tu le plus fier ?

Sans doute ce à quoi on s’attaque cet été, qui est un peu la concrétisation de notre amour pour le cinéma : on va lancer notre ciné-concert sur lequel on travaille depuis plusieurs mois, sur Blade Runner !!! Nous sommes repartis de zéro pour recréer notre B.O. à nous sur ce film mythique, à l’aide de claviers vintage, guitares ultra-saturées et violon alto ! Une expérience incroyable pour nous, maintenant on espère que le public va aimer…pourquoi pas sortir la B.O. sur disque ensuite, voire s’attaquer à d’autres projets similaires !

 Pour toi penses tu que s’exprimer sur un tee-shirt est la même chose que dans un micro ou sur un instrument ?

C’est totalement différent, c’est pour ça que nous prônons totalement la transversalité dans notre art. Chaque mode d’expression offre une autre palette, permet de toucher à d’autres cordes sensibles, le but ultime étant de tout combiner tout en gardant une cohérence. L’image est très importante pour Colt Silvers. Nous tenons à réaliser nous-mêmes nos artworks, comme c’est le cas pour le teesh de la semaine, réalisé par notre guitariste et graphiste Agnan.

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine ?

Un grand merci à vous bien sûr! Votre concept est vraiment cool et c’est un plaisir de pouvoir rajouter son nom à la liste d’artistes qui ont participé. On connaissait notamment Lyre le Temps à qui on fait des gros bisous au passage. On espère que l’artwork plaira; notre choix s’est porté sur l’ours qui nous fascine, et est un clin d’oeil à notre 2ème album à paraître… restez en contact !

Merci COLT SILVERS !

ET POUR DEGUAINER PLUS VITE

QUE TON OMBRE PAYE TOI LEUR TEESH’ !

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
07juil

CHAK x ROSE AU CARRÉ

No comments

Cette semaine c’est Chak qui se présente !

Du graff, de la calligraphie, du graphisme, de l’illustration, du artoy, du chakal et de la couleur. Ca pourrait résumer tout ce qui sort de la tête de Chak’, diminutif de chakal, graffeur originaire du 78. Influencé par l’art russe, japonais, art primitif, par les ouf qui trainent dehors et par les endroits crades. Ses créations sont le résultat d’une rencontre entre les cultures urbaines dont il est issu, du soucis du détail appris pendant son parcours professionnel en design industriel et graphique, et de la recherche typographie. Un chemin semé d’expo et de livepainting avec pour mot d’ordre : kiffer !

CHAK , Qui es tu ? Quelle sont tes influences ?

Je suis chak’ (diminutif de chakal), quelqu’un qui a passé plus de temps à dessiner et à observer la terre tourner plutôt qu’autre chose. J’ai commencé par le dessin étant gosse, et j’ai ajouté des cordes à mon arc petit à petit. J’ai enchainé le graffiti assez tôt, j’ai découvert vers mes 16 17 ans l’aquarelle, le pastel, fusain. J’ai mélangé tout ça à la calligraphie et à la création numérique. J’ai décidé d’en faire mon métier et après avoir fait des études de design industriel, me voilà graphiste tout-à-tout.

J’ai été super influencé par mes origines russes et par les cultures africaines (surtout l’art primitif). Le fait de grandir en banlieue m’a ouvert sur beaucoup de cultures différentes. Ajoute à ça que je suis tombé dans le hiphop très tôt avec un peu d’influence métal et rock que m’a légué mon frère. Une culture plutôt underground. Y a aussi les endroits qui puent et les êtres humains qui partent dans des délires inexplicables qui m’influencent, les ambiances bizarres, les situations improbables à 4h du matin et les geeks. Après, tout peut m’inspirer.

Veux tu nous parler de ton dernier Mcdo ou d’un projet tout frais ( ou les deux ) ?

Un projet tout frais … plutôt un projet à venir, je vais bientôt éditer une série de poupée russe, que je présenterai dans une expo sur Paris, mais pour l’instant, je préfère pas trop en dire, il reste encore beaucoup de boulot à faire ! (et mon dernier macdo, … bin j’essaye de décrocher le macdo en fait. je sais que c’est pas bon, qu’on va tous mourir du cancer de l’estomac en bouffant là-bas mais c’est plus fort que moi faut que je déchire un bigmac avec des nuggets … tu te rends compte qu’y a pas de poulet dans les nuggets mec !!

De quel opération es tu le plus fier ?

De ma participation au Fresh Attitude Festival (festival graffiti organisé par Sper et Dean du 123klan) y a quelques années avec mon acolyte Awe. Très bonne vib’,  y avait Sonic et Ink76 (les papas du graffiti new yorkais) et que des grands noms du graffiti. On a tout improvisé avec des fins de bombes bref on était vraiment venu à l’arrache. Et pour des mecs qui sortaient de nul part, on s’en ai très bien sorti. Le thème était la musique, du coup on a tappé les 4 musiciens de rockband (le jeux vidéo), un logo à la metallica pour le nom du crew et des lettrage un peu faché avec un fond bien graphique.

Tu sens tu à ta place en 2011  ?

à peu de choses près, ouai. Par contre. J’attends qu’un type invente une machine à voyager dans le temps pour tapper des délires dans d’autres époques. J’aimerai bien vérifier certaines informations par moi-même. (pas possible que les mecs se baladaient en collant à une époque).

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine ?

J’ai une malediction avec les tshirts. J’ai participé à 4 projets Tshirt qui se sont au final jamais concrétisé parce que les gens derrière étaient plus motivés ou autre … alors que les visuels étaient déjà fait et que tout le monde était pressé que ça sorte !

Du coup celui-ci à une saveurs particulière ! et je suis content qu’il sorte sous la griffe Rose au carré, tout simplement parce que vous faites du bon taff, le site et le blog ont vraiment de la gueule, j’adhère totalement à l’état d’esprit et au concept. Juste merci !

POUR CHAK TON BOTY, GO SUR ROSE AU CARRÉ

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
14juil

LEKKI – back to basics

No comments

Cette semaine c’est Lëkki qui se présente !

Lëkki™ is a French brand that offers a range of vintage, revamped mobile phones, fun and coloured. Our selection brings together the most legendary handsets of the 90’s! With their original designs and basic features, these retro mobile phones have rediscovered their beauty. More than 10 years after their releases, here they are, back to business, with a strong message: BACK TO BASICS! 

Lekki, Qui es tu ? Quelle sont tes influences ?

Je suis passionné de vintage. Belle italienne des 70′s, technologie des 90′s etc… Mon influence se situe dans la rue, dans le passé, dans le futur, dans les magazines, sur un tire fesse, bref… partout… !

 Veux tu nous parler de ta dernière application mobile ou du prochain téléphone dans votre catalogue ?

Nous allons lancer un nouveau mobile vintage en septembre, qui sera une édition limité de 30 exemplaires avec un habillage couleur très « street color »… mais on ne peut pas en dire plus pour le moment!

De quel opération es tu le plus fier avec le projet Lekki ?

 Nous sommes fier de montrer qu’il existe des business modèles capable de faire d’un problème (traitement des déchets électronique) une opportunité. En recyclant des téléphones mobiles iconiques des années 90, Lëkki contribue à son echelle à offrir une alternative originale et fun à des problèmes tristement universels.

 Lekki, Te sens-tu à ta place en 2011  ?

Nan! On veut changer ce monde qui tourne à l’envers! Produire plus sans limite n’a pas de futur. Nous sommes tous les jours surpris que « l’élite » économico-politique continue de se comporter comme un enfant devant un carré de chocolat. Entre un carré de chocolat tout de suite et la tablette entière demain, nous on attend demain. On réfléchit long terme! Lëkki est une marque militante!

 

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine ?

Nous sommes ravis de passer sous les projecteur de Rose au carré. Réactivité, créativité et surtout un concept qui à le mérite d’être original : faire découvrir de nouvelles marques/artistes sans penser $$$!

Merci Lekki !

LEKKI QUI VEUT LE TEE SHIRT ? C’EST TOI ? BEN VA SUR ROSE AU CARRE. COM !

 

 

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
21juil

GELÉE ROYALE x ROSE AU CARRÉ

No comments

Cette semaine c’est GELÉE ROYALE qui se présente !

Gelée Royale est un studio de création digitale basé à Toulouse. C’est la rencontre de trois jeunes alchimistes du design aux sensibilités croisées. Trois regards différents mais complémentaires en terme de graphic, web & motion design. Leur but ? Un Nectar Créatif ! Ils aiment avant tout la synergie des rencontres et des échanges. Alors n’hésitez pas à goûter à la Gelée Royale !

GELÉE ROYALE, Qui es tu ? Quelle sont tes influences ?

Gelée Royale est un Studio Toulousain de Création graphique et digitale fondé par trois jeunes associés, Bertrand, David & François. Trois regards réunis sur plusieurs domaines tels que le Design graphique, production Vidéo, effets spéciaux, 3D, Web, Photographie…

Nos influences sont sans limites, tout est bon pour s’inspirer et nourrir une sensibilité. Elles viennent avant tout de notre parcours et bagages personnels que nous mélangeons et triturons sans-cesse pour tenter d’obtenir une pâte bien à nous. Cela dit, nous suivons de prés certains artistes ou studios dont les travaux nous parlent. On pense notamment à Prologue ou Dvein pour certains aspects en motion Design.

Veux tu nous parler de ce que tu as mangé hier ou d’un projet tout frais?

Tripoux, Cassoulet et « Répounchous » à la Gelée Royale (Toulousains oblige !)

En ce qui concerne un projet frais ? …
Disons qu’entre chaque travaux dits « pros », nous essayons un maximum de créer, d’expérimenter c’est notre petit côté laborantin créatif.
Rien de sûr, mais si le temps nous le permet, un petit projet devrait voir le jour.
On ne vous en dit pas plus  car pour l’instant c’est encore secret, mais comme on est gentils on va donner un Indice : … SuperMouton !
Allez ça c’est cadeau ;)

 De quel opération es tu le plus fier ?

Nous ne parlerons sans doute pas d’une opération en particulier, mais peut être simplement du fait que nous sommes heureux d’avoir réussi à bâtir cette ruche créative de tout juste un an. En tant qu’artisans de l’image il est parfois difficile de faire sa place, mais en une année nous avons mené à bien plus de 40 projets pour tout type d’agences et de clients. Entre autre, pour Heaven sur la campagne du dernier parfum de Paco Rabane Lady Million, MTV,  ou régulièrement pour la marque Honda via l’agence Bloom Multimédia.
L’aventure continue et c’est ce qui importe.

Pour toi quelles similitudes il y a entre s’exprimer sur un tee shirt et dans le cul d’une abeille ?

Les deux sont vraiment très jouissifs !

Que représente pour toi la phrase «  Le message par la piqûre »  ?

Hum …ça pourrait ressembler à quelque chose comme « marquer de son empreinte » ça !
C’est effectivement ce qu’on essaie de faire dés que nous avons un peu de manœuvre et une part de direction artistique sur un projet.
Mais en y allant doucement quand même, une piqûre ça peut faire mal … et on pourrait y laisser le dard … et continuer sans dard serait compromettant…

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh’ de la Semaine ?

Rose au Carré est au Tee shirt  ce que Mireille Mathieu est à la coiffure ! Une Référence !
On adhère totalement au concept. Nous penserons désormais à polliniser un max Rose au Carré par monts et par vaux.
C’était surtout l’occasion de se lâcher sur un visuel créé pour l’occasion et dans un style un peu nouveau pour nous.
Un grand merci !

Pour envoyer la purée sur le Teesh’ de GR

 c’est sur ROSE AU CARRÉ que ca se passe !

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :
15sept

FAGUO x ROSE AU CARRÉ

No comments

Cette semaine c’est FAGUO qui se présente !

Faguo signifie en chinois « France » ou « Pays des Lois et des Manières », et c’est surtout le nom de la marque de chaussures éthiques, lancée par deux jeunes entrepreneurs : Nicolas et Frederic. Un concept simple : pour chaque paire achetée, un arbre est planté, dans une volonté de compenser une partie des émissions de carbone émise par son action. Deux ans après leur lancement, les sneakers en couleurs rencontrent un énorme succès en France et à l’international avec plusieurs centaines de points de vente et un e-shop.

 

Faguo, Qui es tu ? Quelles sont tes influences ?

 FAGUO est une marque de sneakers au style casual trendy. Les sneakers Faguo sont caractérisées par un bouton en noix de coco cousu sur le son côté, symbole de l’action de la marque : pour chaque paire achetée, un arbre est planté, dans une volonté de compenser une partie des émissions de carbone émise par son action.

Influencés par la question environnementale et passionnés par la mode et l’aventure, nous avons associé les deux pour créer Faguo.

Veux tu nous parler de la pilosité qui règne au sein de la marque ou d’un projet tout frais (ou les deux) ?

Les deux, pourquoi pas ! Un projet tout frais : la nouvelle collaboration en édition limitée avec Johnstons of Elgin ; le célèbre atelier de laine et de cashmere.De cette collaboration sont nées deux sneakers montantes en tweed aux couleurs chaudes et aux effets soignées. En ce concerne le poil … ! Nous sommes rarement rasés de très près ! Fred a eu une longue barbe pendant longtemps, il l’a rasée le 26 décembre dernier …

 

De quel moment es-tu le plus fier ?

Il y a deux ans, alors que je sortais d’un vernissage au Palais de Tokyo j’ai croisé pour première fois de ma vie quelqu’un qui portait des Faguo. A ce moment, c’était le plus beau jour de ma vie !

Tu sens tu à ta place en 2011 ?

 Mais qu’est ce que le temps sinon ce que l’on en fait ?

Un petit mot sur ROSE AU CARRÉ et ta participation au Teesh de la Semaine ?

 Nous sommes très fiers de participer à ce projet qui fait découvrir de façon décalée de nouveaux artistes.

 

Pour se procurer le teesh de la semaine par Faguo c’est sur ROSE AU CARRÉ que ca se passe !

 

 

 

 

Tu a aimé cet article ? Partage-le ! :